ZAKÂT AL MAAL :
AUMÔNE SOCIALE

La Zakât al Maal, aumône obligatoire, est le troisième pilier de la religion musulmane.
Son but est de favoriser l’équilibre social et la solidarité des plus riches envers les plus pauvres tout en aidant à réduire le monopole de l’argent et encourager la circulation des actifs.

« Celui qui s’acquitte de la Zakât protège son argent, purifie son cœur et fait prospérer sa richesse »
s. 9 – v. 103 et s.2 – v. 276

COMMENT FIRDAOUS CHARITY FRANCE (FCF) UTILISE LA ZAKÂT AL MAAL ?

Votre Zakât est versée dans un fonds dédié à sa redistribution aux bénéficiaires légaux de la Zakât.

Elle peut financer des projets tels que : les interventions d’urgence, le parrainage des nouveaux orphelins, les actions sociales en France, les colis alimentaires du Ramadân, les distributions de viande de l’Aïd Al Adha, la sécurité alimentaire, l’éducation, l’eau et l’assainissement ou l’enfance.

Je verse ma Zakât et redonne le sourire !

LE NISSÂB ET LE CALCUL DE LA ZAKÂT

Le Nissâb est le niveau minimum d’épargne à partir duquel on doit s’acquitter de la Zakât. Selon les écoles, c’est l’équivalent de 85 grammes d’or ou de 595 grammes d’argent. Le Nissâb dépend donc du cours de l’or ou de l’argent selon le pays. En France il a été estimé à environ 4866 € en mars 2022. Si le Nissâb est atteint, et après l’écoulement d’une année lunaire, le montant de la Zakât est le quart du dixième, c’est-à-dire 2,5%.

Je verse ma Zakât et redonne le sourire !

« Les aumônes sont destinées aux pauvres, aux nécessiteux, à ceux qui sont chargés de la collecter, à ceux dont les cœurs sont à gagner, au rachat des captifs, aux insolvables, à ceux qui se consacrent à la cause de Dieu et aux voyageurs. »
s. 9 – v. 60

Il est déconseillé de dire aux pauvres et nécessiteux qu’il s’agit de la zakât lorsqu’on leur donne car cela pourrait les gêner.

JE VERSE MA ZAKÂT
et redonne le sourire !